Connexion Inscription

Réalisation de toiture en ardoises

Toiture en Ardoises

Toiture en Ardoises

L'Ardoise est utilisée partout en France, mais on la retrouve principalement en Anjou & Touraine grâce à sa proximité ancestrale des carrières d'ardoises et dans les régions de montagnes grâce à sa résistance aux différences de température. Matériau naturel utilisé depuis les temps les plus reculés. Déjà les Celtes ont consacré une large place à l'ardoise sous forme de dalles épaisses et rugueuses, autant en maçonnerie qu'en couverture. Il existe aussi de l’ardoise artificielle se posant avec les mêmes techniques que l’ardoise naturelle. Il existe dans le monde des gisements de schistes d'ardoises plus ou moins exploitables. La qualité du gisement, son épaisseur et le type de pose sont des facteurs de longévité et d'esthétique de la couverture.


Description de l'ardoise naturelle

Depuis mai 2007, les normes françaises et les classes A, B ou C  ne sont plus en vigueur. Elles ont cédé la place au marquage CE. Il n'est plus question, selon la norme européenne de notion de 1er, 2ème ou 3ème tri, mais de codifier ce matériau afin que le consommateur puisse acheter les ardoises naturelles en  toute connaissance. L’ardoise possède naturellement de la pyrite de fer et selon son exposition elle peut se dégrader et être entachée par des coulures de rouille provoquant à terme des fuites.

On peut voir sur cette photo des traces de coulure jaune qui sont signes de défaut de l'ardoise contenant de la pyrite de fer.

Pyrite dans l'ardoise

Des normes existent pour faire le choix d'une qualité d'ardoise au regard de l’utilisation, l’environnement et le budget du Maître d'ouvrage. 


Le couvreur ardoisier qualifié pourra vous conseiller

Normalisation Ardoise naturelle et éléments en pierre pour toiture et bardage pour pose en discontinue. Le marquage CE des ardoises, conforme à la norme EN 12326, s'impose aux producteurs depuis le 1er mai 2006 et à partir du 1er mai 2008, la totalité des produits qui sont distribués devront être marqués.

Cette norme en vigueur qualifie :

  • la planéité : facilité de pose : très lisse, lisse, normale, rugueuse ou texturée,
  • l'absorption d'eau : l'étanchéité : A1 moins de 0.6%, A2 plus de 0.6%,
  • la réactivité aux chocs thermiques :T1, T2, T3,
  • la réaction au dioxyde de souffre, pour les zones à forte pollution atmosphérique : S1, S2, S3,
  • Comparatif de la norme EN 12326 et la marque NF
Type d'essai Norme européenne EN 12326 Marque NF
 Cycle thermique 
  • T1 : pas de changement d'aspect, oxydation des minéraux métalliques acceptée à l'exception des coulures de rouille
  • T2 : changement d'aspect et oxydation admis
  • T3 : oxydation avec risque de formation de trous admis
T1 retenu (pas de changement
d'aspect, mais oxydation
de surface admise)
Exposition 
  • S1 : pas de changement d'aspect,pas de ramollissement
  • S2 : ramollissement avec obligation de majorer l'épaisseur de 5 %
  • S3 : ramollissement avec obligation d'épaisseur < 8 mm
S1 retenu (pas de changement
d'aspect, pas de ramollissement)
Absorption d'eau  
  • A1 :≤ 0,60%
  • A2 :> 0,60%
≤ 0,40%

Comment lire & décrypter l'étiquette des ardoises en rapport aux codes suivants :

A1-T1-S1 : qualité satisfaisante, 
A1-T2-S1 : ardoise non poreuse mais qui peut s’oxyder en surface avec des coulures de rouilles,
A2-T2-S2 : ardoise parfois poreuse et pouvant s'oxyder en atmosphère agressive,
A1-T2-S1 : risques de rouille,
A2-T2-S1 : risques de gel et de rouille,


Imperméabilité : non poreuse à cause de la disposition feutrée des éléments ne laissant entre eux aucun vide, elle est imperméable et non gélive, résistante aux plus grands froids et différences de température.

Inaltérabilité : inattaquable aux acides, l'ardoise résiste aussi bien aux fumées industrielles,  aux émanations corrosives, selon le choix des normes en vigueur.

Ardoise coffine : On appelle ainsi une ardoise qui présente une légère courbure, due à un défaut du plan de fissilité. Le couvreur recherche souvent des ardoises coffines pour les placer à certains endroits de la toiture où les ardoises planes s'appliqueraient mal.


La pose de l'ardoise 

Les ardoises se posent sur des voliges ou des liteaux. Elles sont fixées par des pointes ou des agrafes à pointe ou ressort en inox ou cuivre. Elles ne doivent pas se relever, la planéité du versant de couverture doit être parfaite. La pente minimale pour la toiture en ardoise est de 20%. Les raccords sont multiples pour réaliser tous types d'ouvrages de toutes formes, irréalisables avec d'autres matériaux. Longévité de la toiture en ardoises de 75 ans à 120 ans.

Les techniques de pose sont :

  • la pose au clou,
  • la pose au crochet,
  • la pose brouillé.

Le couvreur ardoisier

Pour ce type de couverture le couvreur doit répondre à une expérience confirmée, surtout pour la réalisation des arêtiers, des noues qui sont des travaux traditionnels de haute technicité.